Tête de Com’ : Nicolas Chabrier

Il est animé d’une folle énergie. Branché sur 100 000 volts. Un Zébulon. Il est partout, mais pas nulle part. Il est certes petit, mais c’est pourtant un grand communicant qui a fait son trou. Il a un ton qui n’est qu’à lui. Primesautier, toujours. Jamais superficiel. Chef de projet pour l’Agence AGGELOS, il vient d’être nommé président de l’APACOM, sur les bancs de laquelle il agite ses neurones et ses vestes psychédéliques depuis déjà longtemps. Homme de réseau, cette dernière marche récemment franchie est la reconnaissance de la profession pour son acuité, son intelligence mais aussi, certainement, son savoir-vivre et savoir-être.
Bref, on est fan de Nicolas Chabrier, ancien de l’ISIC (promo 2008) aujourd’hui membre toujours actif et pétillant du conseil d’administration de Post ISIC. Et c’est pourquoi il est le premier de cette série « Tête de Com’ » (comprendre Portrait d’Anciens) qui démarre aujourd’hui.

Nicolas, peux-tu nous dire rapidement quel a été ton parcours ?

Après un Master Communication des Organisations obtenu à l’ISIC, une expérience en communication publique et politique au Département de la Gironde et 7 ans comme Responsable Communication au CAUE de la Gironde (Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement), j’ai rejoint l’Agence AGGELOS comme concepteur-rédacteur / chef de projet où j’accompagne les clients dans leurs choix stratégiques comme dans l’élaboration de leurs outils de communication.

Pourquoi avoir choisi l’ISIC ?

Parce que l’ISIC est un établissement public et qu’il avait une excellente réputation. Deux points extrêmement importants pour moi. Et l’Université Bordeaux Montaigne (via l’ISIC) était une chaire prégnante dans le domaine de la communication.

Quelle est ta vision de la communication, aujourd’hui ?

La Communication doit être au service des hommes. Elle doit créer du lien et de la relation. Et tout l’objet de la communication doit être cette mise en relation, au service d’un projet. Elle doit aider à comprendre émetteur et récepteur. C’est une donnée basique, fondamentale. Dans un monde qui bouge, quand les écosystèmes se tendent, on a tendance plus qu’avant à oublier le sens de la com et à penser outil. C’est une erreur. Il faut s’adapter en gardant nos valeurs.

Quelles sont les caractéristiques d’un bon communicant ?

L’écoute, avant toute chose. La compréhension des enjeux. Mais aussi adaptation, flexibilité, créativité. Avoir un cerveau, en fait.

Quelles sont tes activités annexes ?

En dehors des activités associatives liées à la communication, comme le mandat de président de l’APACOM, ou ma participation active à Post ISIC comme administrateur, j’aime glissé sur la Face(s) B : je consacre mes loisirs à l’art contemporain, au spectacle vivant et dès que je le peux, je saute sur l’expo ou le spectacle qui me fera découvrir et connaître autre chose.

Pour quoi t’impliques-tu particulièrement dans Post ISIC ?

Il y a plusieurs raisons. Tout d’abord parce que j’aurais aimé profiter de Post ISIC quand j’étais jeune diplômé pour ma propre insertion professionnelle, mais à l’époque, l’association était en sommeil. J’aimerais aussi aujourd’hui que Post ISIC accentue ses actions vers l’emploi et puisse favoriser les relations entre les professionnels et l’ISIC. Egalement, ce que le l’ISIC m’a donné, je le lui rends aujourd’hui. Et puis retrouver ses anciens camarades de promo, son ancien réseau, échanger avec des plus jeunes qui bousculent mes pratiques, organiser des événements qui créent du lien, comme on l’a fait depuis trois ans, c’est loin d’être désagréable !

 

Tu devrais te définir en deux mots ?

#Curieux & #Animal (de relations).

Tu serais un artiste, qui serais-tu ?

Matisse : discret, voit le monde en couleurs et innove.

Tu seras un plat, qui serais-tu ?

Des pâtes. On en a toujours.

Une maxime, pour finir ?

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Nathalie Bloch-Marlet

 

 

One thought on “Tête de Com’ : Nicolas Chabrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *